Ciel ! Mon Marli

Marli, c’est l’histoire d’une jeune entrepreneuse dont les rêves de grandeur et de réussite n’ont d’égales que sa volonté et sa ténacité. Du haut de ses 27 ans seulement, Amélie la fondatrice de Marli en est déjà à sa deuxième entreprise. Représentative de la génération Start-Up, audacieuse et travailleuse, nous l’avons rencontrée le temps d’un verre.

Capture d’écran 2016-06-03 à 18.24.25Marli, qu’est ce que c’est ?

Marli, c’est une marque de cabas fabriqués grâce à des tissus d’ameublement recyclés. C’est aussi toute une aventure… Née d’une succession de rencontres heureuses, l’histoire de Marli a démarré il y a un an. J’ai d’abord fait la connaissance d’une personne en situation de handicap qui m’a fait découvrir un Etablissement et Service d’Aide par le Travail (ESAT) pouvant me permettre de lancer ma propre ligne de fabrication de sacs. Intriguée par cette idée, j’ai rencontré les équipes. On a testé la production d’un prototype et ça a fonctionné !

Trouver du tissu pour concevoir quelques sacs pour mes amies était différent d’une production commerciale. Il fallait que je m’approvisionne en matières premières. J’ai commencé par appeler des tapissiers et finalement je suis tombée sur une usine de tissus qui fermait ses portes. Ils avaient besoins  de se débarrasser de leurs milliers de rouleaux. Je me suis rendue sur place et ça été le coup de cœur, c’était impensable de rentrer sans. Je suis repartie le coffre plein !

De retour à Paris, il a fallu que je stocke ça un peu partout et c’est vraiment à partir de ce moment que l’aventure a démarré.

Financièrement, comment as tu fait pour te lancer ?

C’est une vraie prise de risque pour moi, j’ai tout acheté avec mes fonds personnels. On a aussi lancé une campagne de crowdfunding sur Kickstarter dont l’objectif a quasiment été doublé ! Puis j’ai eu le soutient de My Little Paris qui m’a permis d’accroître ma notoriété. J’ai aussi des amis formidables qui m’ont aidé. Lou Tavaglione pour la vidéo, William Morrandi pour les photos et Félicia Revay pour l’élaboration du logo. Marli c’est une histoire d’amitié !

Tes sacs sont produits par des personnes handicapées, tu réemploies des tissus. Est-ce important pour toi, cette dimension éco-responsable ?

Oui, dès le début je voulais intégrer à mon projet une dimension sociale. Je pensais faire appel à des femmes en prison mais c’était ultra compliqué et quand on m’a parlé de l’ESAT, je n’ai pas hésité.

Le réemploi de matériaux m’est primordial et j’adore chiner, je fais ça depuis mes 14 ans au moins !  C’est aussi une forme de distinction, je ne vais pas concurrencer H&M ou Zara.

La fabrication est 100% française, c’est aussi important pour moi de montrer que c’est possible. Il n’est pas forcément nécessaire de faire le tour de la terre pour produire, tout en gardant des prix attractifs !

IMG_7061

Justement fabriquer français semble compliqué et ça l’est sans doute encore plus quand tu fais appel à une structure comme l’ESAT, comment cela s’organise pour toi ?

L’ESAT comme toute usine a des délais à tenir et si la particularité des travailleurs demande parfois de composer avec, ça n’est pas un problème. Ils n’ont pas d’objectifs de production à l’heure mais ils s’en sortent très bien ! Chaque produit est unique et c’est grâce à leur travail.

Comment crées tu tes sacs ?

Mon inspiration vient des tissus que je trouve, ma spécialité n’est pas le dessin, je fonctionne au toucher. C’est la matière qui crée le sac. Avant toute chose, je veux qu’il soit grand et pratique, pour en faire un vrai sac de Mary Poppins !

Comment vois-tu l’avenir pour Marli ?

Je me développe en ligne et j’organise parfois des pop-up store mais je me vois surtout gérer mon propre atelier. Et je souhaite conserver cette idée de solidarité en employant des travailleurs handicapés ou en réinsertion.

Pourquoi Marli ?

Je voulais que la sonorité soit douce et finalement c’est un mix de mon nom et prénom. C’était aussi le nom d’un tissus en vogue au 18ème siècle ! Maintenant tout le monde pense que c’est mon prénom!

Clara

Découvrir Marli : www.marli.fr

Suivre Marli : Facebook, Instagram

Capture d’écran 2016-06-03 à 18.24.25

 

About Clara S.

Créatrice du site Eklektike.com. Je pousse l’exaltation jusqu’à l’auto-flagelation. Une bonne punchline vaut mieux qu'une longue explication.

Laisser un commentaire