Louis Stettner au Centre Pompidou

C’est parfois d’un pas hésitant que l’on pousse la porte des expositions de photos. Mais pour celle-ci, il n’y a pas de doute à avoir. Louis Stettner exprime son art de la plus belle des manières en nous transportant dans le New York typique du milieu du XXe siècle. Et ce n’est pas tout, le photographe américain parvient aussi à nous plonger au cœur d’une France qu’il aime particulièrement, tout en restant fidèle à ses goûts artistiques. Louis Stettner a bâti sa réputation grâce à l’usage d’un flou artistique qu’il distille dans ses clichés en noir et blanc. L’aspect onirique non négligeable dans la photographie de l’artiste américain n’est pas étranger à son succès international. Ce travail audacieux relève bel et bien d’une personnalité photographique affirmée.

Pourquoi adore-t-on ?

Car en ce moment, c’est sûrement la façon la plus originale de découvrir New York et Paris au travers de photos datant du XXe siècle. En prime, Louis Stettner, influencé par Robert Doisneau, utilise les mêmes effets de lumière et joue avec les couleurs comme le ferait son homologue français. Pour couronner le tout, l’exposition a le mérite d’être exhaustive : les explications sont claires et nombreuses et l’on comprend ainsi un peu mieux son attrait et son respect pour les gens modestes. Il s’immerge alors au cœur de l’univers ouvrier pour en décrire les conditions de travail difficiles, nous montre pudiquement les ruelles sombres de New York et nous laisse appréhender le quotidien de ce siècle si mystérieux à nos yeux. Grâce à des citations de Stettner lui-même, apposées sur les murs de la salle, nous parvenons petit à petit à entrer dans son imaginaire singulier. Un peu comme si nous étions nous-même photographe pour un temps…

Pourquoi faut-il y courir ?

Car c’est également un bon moyen de découvrir l’oeuvre gigantesque de l’artiste sud-coréenne Haegue Yang, présente jusqu’au 5 septembre prochain dans le hall du Centre Pompidou. Il faut impérativement passer devant cette construction totalement innovante pour atterrir dans la galerie des photographies, là où sont exposées les clichés de Louis Stettner. Outre l’aspect culturel, on peut se réjouir de voir que l’exposition de Stettner est gratuite ! Alors n’hésitez plus et filez voir ce photographe de génie jusqu’au 12 septembre prochain.

Louis Stettner

© Louis Stettner – Odd Man Out – 1958

Louis Stettner

© Louis Stettner – Manhole, Times Square – 1954

Quand ?

Du 15 juin au 12 septembre 2016

Où ?

Centre Georges Pompidou

Tarifs ?

Entrée libre

S’y rendre ?

Place Georges Pompidou
75004 Paris

En Métro/RER :

Lignes : 11 station Rambuteau ; 1 station Hôtel de Ville – RER : A – B – D station Châtelet les Halles
Bus : 29, 38, 47, 75

Julie Bonnefoi

Vous avez aimé cet article ? La rédaction vous conseille :

Josef Sudek : le monde à sa fenêtre

About Julie Bonnefoi