La Tragédie du Dossard 512 de Yohann Métay, l’UTMB comme si on y était !

170 km, 10 000 m de dénivelé positif, 46 heures pour boucler le parcours, et quatre lettres qui déchaînent les passions dans le monde du Trail : UTMB. Un sommet mondial du Trail Running. Dans son spectacle La Tragédie du Dossard 512, Yohann Métay entraîne le public dans l’enfer de l’Ultra Trail du Mont Blanc.

C’est lors d’une soirée un peu trop arrosée, dans un troquet du nord de la France que notre protagoniste est engagé malgré lui sur une des courses les plus exigeantes de France. Le costume du quidam tombe alors, et Yohann se met à courir.

De l’entraînement laborieux, d’un corps jusqu’alors confortablement baigné dans un cocon houblonneux, à la réalisation de l’exploit sportif lors de la course, la douleur  est le fil conducteur de la pièce. Infligée à la chair, aux os, aux muscles de l’athlète, cette souffrance est un personnage à part entière et fait s’exprimer chacun des organes du Trailer. Elle conduit à la fin de la course à la complainte mortifiante du foie du coureur, et au récital solo explosif de son membre reproducteur.

Si le silence trouve parfois sa place sur la scène, l’immobilisme ne paraît pas. Ne cessant de courir pendant la quasi totalité du spectacle, le personnage en devient par moments épuisant de dynamisme. Mimiques faciales et bruitages, la palette simiesque de Yohann Metay lui permet de devenir son orgueil, son cerveau, une DRH en manque de reconnaissance, et une marmotte nymphomane. On ne saurait trop vous conseiller d’assister à ce délectable délire skyzophrène.

Equipement hors de prix, bobologie, alimentation, narcissisme excessif, les comportements du runner moderne sont passés au crible, mimés, caricaturés et parfois tournés en ridicule. Loin d’être une apologie de la course à pied en nature, au fil de l’introspection,  le comique finit par laisser place à un questionnement plus philosophique, sur la force de la volonté, l’abnégation de la douleur, l’égo, et le goût de l’accomplissement.

Un voyage initiatique à voir absolument.

yohann-metay-tragedie-dossard-512-eklektike-comedie-paris

Où ?
La Comédie de Paris
42 rue Pierre Fontaine
75018 Paris

Quand ?
Les mercredi, jeudi, vendredi et samedi, à 19h30, jusqu’au 31 décembre

Tarifs ?
A partir de 15€

Bahia L.

About Bahia L.

Paris, la nuit, le jour, regarder, jouer, manger, courir, aimer. http://eklektike.com/ https://www.facebook.com/bahia.lachnani