Musée Guimet Eklektike

Miroir du désir – Viens voir sous mon kimono

« Où sont les femmes ? » nous chantait Patrick Juvet dans son album « Paris by Night » sorti en 1977. Elles ne sont pas loin Patrick, rassure toi ! Notre équipe d’exponautes en a trouvé quelques-unes pour vous dans le 16e arrondissement, et pas des moindres. C’est au musée Guimet que nous vous proposons de découvrir une étonnante exposition intitulée «Miroir du désir», organisée jusqu’au 10 octobre prochain. Les conservateurs, un peu coquins, proposent au public d’explorer l’image de la femme «avec leurs gestes pleins de charme» dans les estampes japonaises. Mettez la clim’, il va faire chaud !

Musée Guimet, Miroir du Désir, Eklektike

« Prenant le frais à Nakasu » Torii Kiyonaga (1752-1815)

On adore !

Car c’est une occasion un peu particulière de voir des estampes japonaises des XVIIIe et XIXe siècles dans un lieu unique. L’exposition prend place sous l’impressionnante rotonde du musée Guimet soutenue par huit cariatides monumentales. Organisé autour de sept grands thèmes bien définis, l’événement met les femmes à l’honneur. Tantôt objet d’un désir vigoureux ou amoureux, tantôt seules dans leur intimité ou entourées de leurs proches, les femmes du pays du Soleil Levant apparaissent comme une inépuisable source d’inspiration poétique et érotique pour les graveurs de l’époque d’Edo (1603-1868). L’exposition joue des contrastes et nous dévoile l’incroyable préciosité de ces artistes au travers de représentations insolites. Au programme, promenade en barque sur les bords de la rivière Sumida à Tokyo, balade champêtre, rencontre avec les mystérieuses « femmes de la mer » plus connues sous le nom de sirènes. Mais aussi « exercices physiques » à même le sol ou sous une moustiquaire pour les plus extravertis, invitation dans les bains publics pour finir sur la découverte des quartiers des plaisirs de la capitale : le fameux Yoshiwara à Edo. Vaste choix d’œuvres allant de la poésie pure et subtile à la pornographie explicite, «Miroir du désir» est une invitation au voyage libertin.

 

On y court !

Car vous aurez rarement d’autres opportunités de sourire en apprenant sur la diversité culturelle et artistique du monde. En effet, outre les entremêlements de jambes acrobatiques, les cartels proposent des traductions cocasses des textes écrits à même les estampes pornographiques. Il s’agit pour la plupart de dialogues entre les deux partenaires qui n’ont rien à envier aux productions cinématographiques de Marc Dorcel ! Enfin, vous ne verrez plus jamais de la même manière un simple mouchoir ou une moustiquaire… Les Japonais ont beaucoup d’imagination. Rien que pour cela, cette courte et amusante exposition vaut le détour !

Quand ?

Du 6 juillet au 10 octobre 2016

Où ?

Musée Guimet
6, place d’Iéna
75116 Paris

Ⓜ 6 : Boissière
Ⓜ 9 : Iéna

Bus : 22, 30, 32, 63, 82

 Combien ?

7,50 € / 5,50 €

Gratuit -18 ans, membres du corps enseignant, carte Culture.

 

Alexis Ozouf

About Alexis Ozouf

Grand invocateur de phrases de plus de 20 mots, je suis l’ennemi numéro 1 de Wordpress.