L’homme qui vendra le monde

Il paraît qu’un métier est réellement utile s’il peut être expliqué sans difficulté à un enfant de cinq ans. C’est à cet exercice que se plie Manuel Paque, mis en scène par Benoit Dendiviel au théâtre de Nesle pour le festival 7 8 9.

Dans une salle de classe de maternelle, le seul en scène du comédien grimé en parent d’élève, trader au bord du burn out, réserve de nombreuses surprises.

Plusieurs niveaux de lecture se distinguent. Derrière l’aspect didactique et ludique d’un cours d’économie illustré, employant peluches, playmobile, figurines, se trouve le sous jacent évident : la critique du monde de la finance et de ses acteurs.

Le ton arrogant et l’attitude vénale de ce col blanc sont poussés à l’extrême. La salle ne peut s’empêcher de le prendre en grippe. Les bulles d’introspections de ce crack de la bourse prendront tout leur sens en fin de spectacle. Elles pourront faire naître une once de pitié chez les spectateurs les plus empathiques.

Le scénario est inattendu. La banale « journée des métiers » à l’école, se révèle être un fait divers dramatique. Le comique de situation est rapidement mis de côté au profit du tragique.

Pas sûr qu’un enfant de cinq ans comprenne le métier de trader à l’issue de la représentation. Qu’importe, ce n’est évidemment pas le but de ce spectacle, qui dépeint un monde malade. Une société boulimique de résultats, de réussite, et d’argent.

Bahia L.

Les billets pour la représentation du 28 septembre c’est par ici

About Bahia L.

A mes inexistantes heures perdues, je cultive l'ennui et la lenteur, et n'ai de meilleure compagnie que celle du vide et du silence. Le reste du temps, j'aspire à ne rien faire. http://eklektike.com/ https://www.facebook.com/bahia.lachnani