Cours, saute, grimpe !

Dans le monde des trailers parisien, il est un spot incontournable, pour qui veut s’entraîner à affronter des montagnes -littéralement. Le circuit des 25 bosses se découvre, se partage, et se vit entre sportifs. En compagnie de Laurent Desmet, coureur Elite de la Team Mieltonia, j’ai posé le pied dans un univers de roches, de sable, de pins et de fougères. 

 PINEDE.25BOSSES.LAURENTDESMET.EKLEKTIKE-ConvertImage

Un peu des Landes et de Méditerranée…❞ 

 

La forêt de Fontainebleau attire chaque année plusieurs millions de visiteurs -oui vous avez bien lu ! Et pour cause, cet écrin de verdure au sud de la région parisienne offre des panoramas splendides où se côtoient étendues de sable blanc, sentiers escarpés de type montagnards, pinèdes et sous bois embaumant la bruyère. Un peu des Landes et de Méditerranée à quelques dizaines de kilomètres de Paris.

Au sud ouest, le massif des trois pignons -où se dressent une trentaine de monticules de rochers, est un terrain de jeu formidable pour pratiquer la randonnée, l’escalade, le parkour et le Trail.

Deux parcours balisés : le belvédère -9km, 300m de dénivelé, balisage bleu, et les 25 bosses -16km, 800 m de dénivelé balisage rouge, que l’on peut cumuler pour composer l’ultra tour.

 

Il est possible de découvrir ces sentiers seul à l’aide du marquage très régulier, mais j’ai préféré faire appel à un connaisseur. Laurent Desmet, de la Team Elite Mieltonia a accepté de me guider. Rencontre en toute simplicité avec un athlète accompli, toujours à la recherche de nouveaux défis.

{Eklektike} Depuis quand pratiques-tu le Trail Running ?

{Laurent Desmet} Je pratique le Trail depuis environ trois ans. J’ai découvert cette discipline à la suite de blessures aux deux tendons d’Achille provoquées par trop d’entraînement sur route. Les médecins que j’ai consulté m’ont conseillé d’arrêter de courir. J’ai délaissé le bitume, et depuis que je cours sur chemins naturels, les tendinites ont disparu.

❞L’entraînement est complet et adapté à la préparation de Trails de montagne.❞

 25BOSSES.LAURENTDESMET.EKLEKTIKE-ConvertImage{Eklektike} Tu t’entraînes régulièrement aux 25 bosses, pourquoi ce spot ?

{Laurent Desmet} C’est un circuit très particulier, offrant un dénivelé important et des passages abrupts dans les rochers. Il diffère d’un entraînement en altitude, où le D+ et le D- vont former deux blocs de travail distincts. Du fait de sa technicité, le parcours est tout à fait adapté à la préparation des Trails de montagne.

Praticable en toute saison, accessible de jour comme de nuit, il est intéressant de se frotter à toutes les conditions, surtout quand on vise des Ultras. L’entraînement est plus complet qu’une sortie type rando-course.

On va travailler la puissance des quadriceps dans les montées, la résistance dans les descentes. Le haut du corps aussi va être sollicité pour certains passages difficiles dans les rochers. C’est aussi une session de PPG (Préparation Physique Générale ndlr).

 

 

 

 

 Prévoir suffisamment à boire, à manger, être attentif au fléchage, ne pas partir trop vite.

 

{Eklektike} Quelles recommandations donnerais-tu aux courageux qui veulent se lancer sur ce circuit pour la première fois ?

{Laurent Desmet} Prévoir suffisamment à boire, à manger et de bonnes chaussures de Trail. Il ne faut pas partir trop vite, pour ne pas s’épuiser et garder du jus pour la fin du parcours, plus roulant où on peut relancer.  Je connais de très bons routards qui ont été surpris par la difficulté du circuit. Pour une première aux 25 bosses, si on est pas accompagné, il faut être attentif au fléchage, et le temps minimum pour boucler le circuit est d’environ 3h30.

Les premières difficultés apparaîssent rapidement, on s’enfonce dans le sable sec de cette fin d’été. Le dénivelé promis et tant attendu est là. Certaines roches ensablées sont glissantes, particulièrement celles  de couleur claire. Pentes abruptes, escaliers de pierre et de racines, étroits couloirs rocailleux, il faut sauter, se faufiler, escalader et se hisser.

On passe devant les blocs des grimpeurs, reconnaissables aux dépôts de magnésie sur leurs arêtes. Nous rencontrons un groupe de randonneurs. L’un d’entre eux marche aux 25 bosses depuis 10 ans. Outre les deux incendies qui ont ravagé une partie du massif, il déplore que l’importance de la fréquentation entraîne l’érosion du site.

En suivant les balises, l’impact sur le relief est moindre, le problème, ce sont les coureurs qui coupent à travers pour éviter les difficultés.

 

{Eklektike} Comment expliques-tu ce phénomène ? Constates-tu une dégradation du massif ?

{Laurent Desmet} Les bosses sont des amas de sable et de rochers, dans lesquels la végétation a pris racines. Lorsque l’on passe sur les pierres, en suivant le tracé des balises, l’impact sur le relief du massif est moindre. Le problème, ce sont les promeneurs et coureurs qui coupent à travers pour éviter les difficultés, et déplacent le sable, qui peu à peu est entraîné au pied des monticules. C’est l’érosion des sols. Lors des intempéries, le phénomène s’aggrave, et certains arbres peuvent même être déracinés en cas de vent violent. Ces pratiques m’agacent, surtout quand c’est pour aller chercher un chrono.

 
25BOSSES.INCENDIE.LAURENTDESMET.EKLEKTIKELes grottes aménagées, servant de refuges aux résistants de la seconde guerre mondiale, sont investies par des campeurs. Certains allument des feux dans cet environnement d’épines de pins et d’arbres résineux favorable à la propagation des incendies.L’été dernier, 5000 m² de forêt sont malheureusement partis en fumée. Sur l’étendue calcinée, la nature reprend peu à peu ses droits.

 

Laurent qui boucle le circuit en moins de deux heures lorsqu’il est seul s’adapte à mon rythme. Il en profite pour bavarder, raconter son parcours, son enfance dans une famille de sportifs, ses parents professeurs d’EPS -chemin qu’il a suivi, les vacances en Corse, le judo, courir en Kway avant la pesée lors des compétitions, l’arrêt du tabac pendant ses études, l’intégration de sa Team il y a un an.

{Eklektike} Peux-tu nous en dire plus sur les produits et la Team Mieltonia ?

{Laurent Desmet} Créée par Jean François Cretet à la tête de l’entreprise, l’équipe se compose de sept athlètes, hommes et femmes, tous Trailers, originaires des quatre coins de la France. Courir pour Mieltonia, c’est soutenir un produit qui me plaît beaucoup. La marque propose du pain d’épices conditionné pour être emporté sur les courses, et surtout des tubes de miel aux huiles essentielles.

LOGO.MIELTONIA.LAURENTDESMET.EKLEKTIKE

Rien ne semble pouvoir entamer l’enthousiasme et la bonne humeur de mon guide, si ce n’est les quelques déchets rencontrés sur le parcours. Il ramasse ce qu’il peut car si la nature lui offre un terrain de jeu idéal, Laurent désire le préserver.

{Eklektike}  Pourquoi proposes-tu régulièrement à tes followers de se joindre à toi sur des sorties ? Et qui sont ceux qui t’y suivent ?

 

25BOSSES.PANORAMA.LAURENTDESMET.EKLEKTIKE-ConvertImage

{Laurent Desmet}  J’aime le partage, et l’être humain est plus fort lorsqu’il est en groupe. Je m’entraîne  seul toute l’année. Ça me booste de courir accompagné, ça me donne envie d’y retourner et de chausser à nouveau les runnings. C’est agréable de faire découvrir un parcours que j’affectionne particulièrement et de se retrouver autour d’une passion. Les coureurs qui m’accompagnent sont de tous niveaux. Quelque soit la vitesse, je m’adapte et la sortie m’est profitable.  J’espère  encourager ceux qui m’accompagnent à se dépasser.

 

 

L’exigence du parcours nécessite d’être entraîné. Désertiques par endroits, verdoyants à d’autres, les étonnants paysages des 25 bosses ne s’offriront à vous qu’au prix du souffle et de la sueur. Pour les débutants, le circuit du belvédère offre une bonne entrée en matière.

LANDE.25BOSSES.LAURENTDESMET.EKLEKTIKE-ConvertImage

Texte et Photos, Bahia L.

Découvrez aussi la station de Trail de Bures sur Yvette ici !

About Bahia L.

Paris, la nuit, le jour, regarder, jouer, manger, courir, aimer. http://eklektike.com/ https://www.facebook.com/bahia.lachnani